Avec la libre circulation au sein des pays de l’Union Européenne – et la suppression des postes de douane – on pourrait croire qu’on peut voyager librement avec son chien. Surtout lorsqu’on se déplace en voiture et qu’on évite ainsi les contrôles à l’aéroport !

Mais détrompez-vous : lorsqu’on veut franchir les frontières françaises avec son chien, il y a tout de même certaines obligations à respecter. L’animal doit, entre autres, être identifié par puce électronique, et avoir une protection vaccinale active contre la rage. Si votre animal n’est pas en règle, vous allez au-devant de grosses difficultés en cas de contrôle, en plus d’une lourde amende.

L’identification par puce électronique

Pour pouvoir quitter l’hexagone, un chien doit obligatoirement être identifié par la pose d’une puce électronique. Ce transpondeur a la taille d’un grain de riz et il doit être implanté en sous-cutané par un vétérinaire. La pose est très rapide et se fait sans anesthésie. L’acte coûte généralement entre 60 et 80 €.

La puce électronique est en fait un émetteur/récepteur qui s’active en présence d’un lecteur de puce adapté, pour lui communiquer le numéro d’identification de l’animal, via des ondes radios de basse fréquence. Ainsi, les chiens pucés sont facilement identifiables par les vétérinaires ou les autorités qui disposent d’un lecteur de puce.

Seule exception à la puce électronique lorsqu’on veut voyager : l’identification par tatouage, à condition qu’il est été réalisé avant le 3 juillet 2011, et que le numéro d’identification soit encore parfaitement lisible.

Attention, la puce électronique n’est pas une puce GPS.

Contrairement aux idées reçues, le puçage ne permet en aucun cas de tracer son chien. Pour cela, il faut un traceur GPS tel que le Weenect Dogs. Il s’agit d’un dispositif que l’on fixe au collier de son animal et qui permet de le suivre en temps réel via une application sur smartphone. Si un tel appareil n’a rien à voir avec une puce électronique d’identification, il peut tout de même s’avérer très utile lorsqu’on voyage avec son chien. Par définition, dans ce genre de situation on se retrouve forcément en environnement inconnu, et si notre chien nous échappe, il est important de pouvoir le retrouver rapidement, ce qui est possible avec un collier GPS.

Le vaccin contre la rage, une autre obligation à respecter

Pour qu’un chien voyage hors de France, l’identification par puce électronique ne suffit pas. Il faut aussi qu’il soit vacciné contre la rage. Mais attention, il faut s’y prendre à l’avance ! Car le vaccin antirabique n’est pas un vaccin obligatoire, sauf pour les chiens jugés potentiellement dangereux :  les animaux de catégorie 1 et 2 : (Pit-bulls, Rottweiller, etc.). Et comme tout vaccin, il ne prend pas effet dès l’injection ; il faut attendre un délai de 21 jours pour qu’on considère que le chien a développé des anticorps et se trouve ainsi immunisé contre la rage.

Ainsi, si votre fidèle compagnon se fait vacciner le 1er août, il ne pourra passer la frontière qu’à partir de 22 août. Par ailleurs, la vaccination contre la rage ne peut se faire qu’à partir de l’âge de 3 mois. Donc au plut tôt, seul un chiot âgé d’au moins 3 mois (date du vaccin) et 3 semaines (délai pour que la protection vaccinale soit effective) est en mesure de quitter la France.

Le passeport européen

Lorsque votre chien est identifié par puce électronique et vacciné contre la rage, votre vétérinaire est en mesure de vous délivrer un passeport européen. Ce document est nécessaire pour voyager avec son chien dans l’Union Européenne. Il fournit la preuve que votre animal est identifié et qu’il est vacciné.

Ce passeport européen comporte donc tous les éléments permettant d’identifier l’animal :

  • son numéro d’identification par puce électronique,
  • mais aussi sa description,
  • ainsi que le nom et les coordonnées du propriétaire.

En ce qui concerne la vaccination antirabique, le passeport indique :

  • le nom du vaccin utilisé,
  • mais aussi le numéro de lot,
  • la date de la première injection,
  • les éventuels rappels.

Toutes ces informations sont protégées par un film autocollant transparent, qui empêche toute falsification des informations.

Alors prêts à voyager avec son chien dans l’Union Européenne?

Laisser un commentaire